Atelier de Mémoire

Un Atelier de mémoire va commencer : que chacun vienne partager évoquer des souvenirs plus ou moins lointains, à illustrer avec des photos, des documents. De 14h30 à 16h ce sera un moment de reconstruction du passé de St Rabier , d’événements, de manifestations, de personnes, de rues, de bâtiments, de coutumes... et pourquoi pas en faire un petit livre ? Ce sera tous les derniers mercredis du mois.

 

Nous vous attendons le mercredi 26 février à 14h30 !

 

et

 

Anne Pradel,  archiviste aux Archives Départementales de Périgueux

se joindra à nous:

elle a en effet entrepris des recherches sur les noms inscrits

au Monument aux Morts :

« 1918, ce n’est pas la fin de la guerre. Pour ceux qui restent, c’est un combat de tous les jours pour lutter contre l’absence, les souvenirs qui s’effacent, faire rapatrier les corps lorsqu’on les a retrouvés.Pour ceux qui sont revenus de la guerre, il faut lutter contre le traumatisme, se reconstruire. Pour de nombreux enfants, il s’agit de grandir sans père.

Les monuments aux Morts étaient censés remplir la fonction de vigie du souvenir. Mais le temps a passé : 100 ans plus tard que reste-t-il de ces hommes qui ne sont jamais rentrés ?Certains d’entre eux ont été ensevelis par le temps : leurs prénoms, leurs vies nous sont souvent inconnus. Certains d’entre eux ne sont même pas sur le monument : c’est le cas de Pierre Blanc ou Léon Bonnet, par exemple.

Aujourd’hui, il existe plusieurs moyens de faire parler les archives. Les bases de données sont connues et de nombreux travaux ou expositions ont déjà été faits pour mettre en lumière ces vies déchirées. Un des plus beaux hommages en la matière a été écrit par Claude Duneton et s’appelle Le Monument.

Comprendre ce qui est arrivé à chacun de ces hommes,mettre les éléments connus en perspective, c’est un peu comme coloriser un film en noir et blanc. Mais ce travail de mémoire pourrait être encore plus précieux s’il était une œuvre commune. En effet il existe peut-êtredes traces, des souvenirs, des lettres, des photos ?

       Chaque dernier mercredi du mois la bibliothèque organise à partir du 26 février avec les habitants de Saint-Rabier, un « atelier de mémoire ». Il pourrait être l’occasion de mettre en commun les  souvenirs racontés par les uns ou les autres au sujet de ces simples noms inscrits sur le Monument. Peut-être pourrons-nous ainsi en apprendre davantage sur ces vies, sur celle de Jean Besse et sa femme Louise Clédat, par exemple. "  ANNE.PRADEL